Parcs nationaux du gabon

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Le Gabon compte 13 parcs nationaux créés à partir de 2002 sous l’impulsion du feu président Omar Bongo Ondimba et sont gérés par l’Agence Nationale des Parcs Nationaux du Gabon (ANPN). 

Localisation : Province de l’Estuaire, au Nord-est, proche de Libreville (superficie : 540 km²).
Particularités : Fascinants paysages de mangroves et des côtes basses de la baie de la Mondah et de la baie de Corisco. Entre décembre et février, il regroupe les plus grandes concentrations d’oiseaux migrateurs au Gabon.
Accessibilité : Par véhicule 4×4 jusqu’au Cap Caravane puis par pirogue. Possibilités d’ hébergement : Il existe diverses possibilités d’hébergement aussi bien dans le parc que dans les communes d’Akanda, d’Owendo et de Libreville.

Localisation : Province de la Ngounié, sud du Gabon, à environ 660 km de Libreville (superficie : 690 km²).
Particularités : Paysages de montagne, refuge forestier d’une grande richesse biologique.
Accessibilité: Par voie terrestre à partir de la ville de Mbigou et la ville de Pana. Par voie ferroviaire de Libreville à Lastourville puis par voie terrestre de Lastourville à Popa.
Structures d’ hébergement: Il existe diverses possibilités d’hébergement et de restauration à Mbigou.

Le parc est situé dans les provinces de l’Ogooué-Ivindo et de l’Ogooué-Lolo. Il couvre une superficie de 300 000 ha. Une très grande partie de la végétation est constituée de forêts guinéo-congolaises denses humides. L’Ouest et le Sud du parc national montrent une forte influence atlantique avec prédominance de l’Okoumé (Aucoumea klaineana). La majeure partie du parc est constituée des forêts précitées qui sont anciennes ou très anciennes, mais sur le plateau d’ Ipassa, elles sont perturbées et secondarisées par les tornades fréquentes.

Localisation : Province de l’Ogooué Maritime (superficie : 1 550 km²).
Particularités : Loango est un bijou naturel. Eléphants, buffles sur la plage, hippopotames surfant sur les vagues, grande richesse halieutique (baleines à bosse, tortues marines, dauphins, tarpons, carangues, capitaines, carpes rouges, etc.).
Accessibilité : Par avion de Libreville à Port-Gentil puis par bateau jusqu’à Omboué ou Gamba.
Possibilités d’ hébergement : Les campements touristiques de bon standing dans les régions d’Iguéla et de Setté Cama permettent de recevoir une clientèle locale et internationale.

Localisation : Le long du fleuve Ogooué, situé au centre du Gabon, à la jonction de l’Ogooué-Ivindo, de l’Ogooué-Lolo et du Moyen-Ogooué, à 470 km de Libreville (superficie : 4 970km²).
Particularités : Patrimoine mondial de l’humanité ; paysage de mosaïque de forêt et de savane. Les plus grandes concentrations de mandrills, des traces de l’homme datant de plus de 400 000 ans. On y trouve plus de 300 espèces d’oiseaux, des céphalophes jaunes, des éléphants, des buffles, etc.
Accessibilité: Au départ de Libreville, par le train, ou par voie terrestre (4×4).
Possibilités d’hébergement: Plusieurs possibilités de logement existent dans le parc. Il y a notamment le Lopé Hôtel et son annexe ainsi qu’un motel et la case de passage du parc.

Situé au Sud de la Nyanga dans une Langue de sable située à l’extrémité méridionale du Gabon, le Parc National de Mayumba couvre une surface marine de 800 km² et une surface terrestre de 60 km². Sa côte est caractérisée par une longue plage de sable, de grandes lagunes d’eau douce, d’eau de mer ou d’eau saumâtre, des mangroves et des dunes derrières lesquelles se cachent la savane et la forêt.
Elle se distingue par la richesse de sa biodiversité, abritant des animaux de rivage : mangoustes, crabes fantômes et une multitude de poissons côtiers, mais aussi des oiseaux, des primates (mandrills, gorilles, chimpanzés) et de grands mammifères terrestres : éléphants, buffles, hippopotames. De façon privilégiée, on peut y observer les grands mammifères aquatiques : baleines, orques, dauphins et surtout les tortues luth venues pondre leurs œufs. Proposé en tant que site du Patrimoine mondial et en tant que Parc transfrontalier avec le Parc National de Conkouati de la République du Congo, le parc national de Mayumba a été dédié pour la protection de la vie marine.

Caché au fin fond du Gabon, le parc national de Minkébé est en plein coeur de la forêt vierge tropicale d’Afrique, situé dans le nord-est du Gabon, dans la province du Woleu-Ntem et couvrant une superficie de 8 000 km. Sa forêt fait partie du deuxième plus grand bloc forestier subsistant dans le monde. Elle s’étend de la Lopé à l’Ouest jusqu’ au Congo à l’Est. Une flore sauvage et intacte se mêle intimement aux arbres multiséculaires.
Avec le parc national d’Odzala-Kokoua et la réserve de faune du Dja, le parc national de Minkébé fait partie de la zone TRIDOM du Fonds mondial pour la nature, qui est important pour la protection des forêts denses africaines du bassin du Congo. Cette grande étendue sauvage qui est une des plus grandes forêts pluviales d’Afrique est suffisamment intacte pour jouer un rôle important, au niveau mondial, concernant le piégeage du carbone et la production d’oxygène – des fonctions essentielles pour diminuer les effets négatifs du réchauffement de la planète.
La biodiversité de la zone est également remarquable avec de nombreuses espèces telles que le magnifique bongo (sans doute la plus belle antilope d’ Afrique) et beaucoup d’autres espèces rares vers l’Ouest.

Ce parc est situé dans la province de l’Estuaire. Il couvre une superficie de 1 200 km2. Ce parc est couvert d’une forêt pluviale ancienne dont la majorité n’a pas été perturbée par l’homme. Mousses, orchidées et bégonias y sont abondants. Ce parc est l’une des zones les plus diversifiées d’Afrique pour les plantes et les papillons. De plus, on y trouve aussi de grands mammifères charismatiques tels que mandrills et éléphants. Ce parc est riche en arbres et plantes épiphytes et lithophytes nécessitant beaucoup d’humidité. Il est reconnu au niveau international pour sa richesse biologique. Un fort taux d’humidité a permis à une flore particulièrement riche de s’épanouir depuis des dizaines de milliers d’années.
Les Monts de Cristal sont considérés par de nombreux botanistes comme ayant la plus grande diversité végétale de toute l’Afrique. Au surplus, ce parc est d’une importance capitale pour les Gabonais, par ses bassins versants qui alimentent de nombreux cours d’eau. Les barrages hydroélectriques de la SEEG11 fournissent l’électricité à Libreville.

Il est situé dans les provinces de la Nyanga et de l’Ogooué-Maritime. Il couvre une superficie de 5000 km2. Ce parc est composé d’habitats variés, des forêts humides de montagnes aux marécages, des rivières, des savanes herbeuses hébergeant des espèces uniques.
L’abondance de primates et de grands singes dans cette région pourrait faire de cette zone l’un des meilleurs sites d’Afrique pour observer les gorilles de forêt pluviale. Ce parc est connu des scientifiques pour avoir les plus fortes densités de primates du Gabon. Les forêts ayant été exploitées sont abondantes et contiennent de succulentes Marantacée, une des principales sources de nourriture pour les gorilles comme pour les éléphants et autres espèces. C’est également une zone remarquable pour les amateurs d’oiseaux. C’est le seul parc du Gabon ou l’on peut observer l’élégant Cobe défassa (antilope).

Situé dans la province de l’Ogooué Ivindo dans le socle archéen où les roches dominantes sont des orthogneiss vieux de 3,2 milliards d’années. C’est une zone de plateau ondulé avec une altitude de 480 à 570 m. Constitué de forêts guinéo-congolaises denses humides de terre ferme, le parc national de Mwagna couvre une superficie totale de 115 500 ha.
Mwagna est drainé par la Louaye et la Lodié, affluents de la Limboumba qui se jettent dans l’Ivindo à Makokou. Le long de ces deux rivières s’étendent des bandes de forêts inondables où abondent les arbres des genres Hallea et Nauclea. La présence de nombreuses baies de la partie orientale du parc et la grande baie de la partie centrale constituent les points forts et semblent attirer une importante population de bongos.
Le parc national de Mwagna est accessible à pied à partir du village de Malouma (Mékambo) ou à partir de Makébé sur la route Makokou-Okondja non loin de Bakouaka.

Il est situé dans la province du Haut-Ogooué. Il couvre une superficie de 2050 km2. La végétation est représentée par un immense océan d’herbe au coeur de la forêt équatoriale. Par endroit, le relief doux est coupé par de spectaculaires falaises de sable multicolores. La présence de multiples vestiges archéologiques sur les sommets des collines témoigne que des milliers de personnes ont vécu dans cette région autrefois. Des prédateurs charismatiques tels que les lions et les hyènes qu’on croyait disparus subsistent.
Des savanes sableuses, des forêts galeries et des rivières se mêlent sur les plateaux Batéké pour constituer des paysages spectaculaires abritant une grande diversité d’espèces. Des animaux comme les éléphants de forêt, les gorilles, les buffles et les potamochères sortent de l’abri des arbres pour se nourrir dans la savane ou boire dans la rivière. La diversité des savanes permet à des nombreuses espèces d’oiseaux des plateaux Batéké de se rencontrer. A tel point que cette
diversité attire les ornithologues dans la région de Léconi. De plus, la culture téké est toujours vivace dans la région et offre des possibilités de tourisme culturel.

Ce parc est situé dans la province de l’Estuaire. Il couvre une superficie de 870 km2. Ce parc se trouve à moins d’une heure du principal centre de population du Gabon. On y trouve des milliers d’hectares de mangroves qui renferment une quantité importante d’alevins et de crevettes.
Les plages de ce parc sont des lieux de ponte pour les tortues marines. Les forêts de ce parc abritent des populations survivantes de petits singes, de buffles, de céphalophes. Les marais d’eau douce sont peuplés de poissons et ses prairies regorgent également de nombreuses espèces de fleurs, d’insectes et d’oiseaux.
Des centaines de tortues luth pondent à Pongara, la majorité juste au sud de la Pointe Denis. Les tortues marines ont trouvé en Pongara un endroit romantique et elles voyagent d’aussi loin que le Brésil pour se reproduire et pondre leurs oeufs sur les plages du Gabon d’octobre à mars. Plusieurs espèces de dauphins vivent en mer près de Pongara ou y passent en migration.

Situé dans la province de la Ngounié, le parc tire son nom de la rivière Waka. Ce parc est à cheval sur la faille de l’Ikoye-Ikobé qui forme aujourd’hui une profonde vallée quasi rectiligne de plus de 200 km de long bordée de part et d’autres une chaine de montagne atteignant plus de 800 m d’altitude. Le parc national de Waka est aussi drainé par la rivière Ikobé, un affluent de l’Ikoye et de la Ngounié.
Avec un climat de transition, les précipitations occultes sont importantes au-delà de 650 m d’altitude surtout en saison sèche et surtout sur le versant occidental de la chaine de montagne.
La faune est relativement riche, la liste des mammifères est encore incomplète car elle ne compte que 30 espèces de grande ou moyenne taille. Chimpanzé, mandrill, colobe noir, buffle de forêt, sitatunga, chevrotin aquatique, céphalophe bleu, à dos jaune, de Peters C et d’Ogilby, etc, mais les plus abondants sont les éléphants de forêt.
Avec une superficie de 107 000 ha, le parc de Waka est difficilement accessible par une route forestière menant à Ikobé au départ du bac de Sindara sur la Ngounié.

Pont en lianes
agatour

Suivez Agatour Sur Facebook

africa-design

Suivez Africa Design Sur Facebook

Lbvbynight sur Facebook

Copyright 2019 – Lbvbynight by androconcept (androconcept@gmail.com)